Projet 1

Autonomisation d'un groupe de femmes grâce à l'agro-écologie

Lieu

Bérégadougou (Burkina Faso)

Objectifs

  • Aménagement d'un champ de 11 hectares
  • Amélioration de la productivité
  • Lancement d’une activité de maraîchage
  • Création d'une caisse de prévoyance
  • Constitution d'un stock de vivres et de semences

Partenaire local

Association pour une Agriculture Durable au Burkina (AADB).

Principes

  • Mise en valeur de la ressource hydrique :
    Pour faire face aux "poches de sécheresse" (voir le contexte), il est nécessaire de réaliser des aménagements susceptibles de retenir et de canaliser l'eau de pluie. Et ce afin d'irriguer les cultures en saison pluvieuse, d'une part, et de limiter l'érosion des sols, d'autre part.
  • Amélioration de l’outil de production :
    Dans la perspective d'une pérennisation de l'activité agricole, il est indispensable de clôturer les zones cultivées, de produire du compost et de s'équiper de certains matériels.
  • Création responsable de richesse et d'opportunités :
    L'aménagement du champ permettra la culture de plantes naturellement présentes dans la région et déjà cultivées par l'AADB (karité, sésame et haricot niébé) ainsi qu'une activité de maraîchage (oignons, tomates...). Les récoltes 2016 et 2017 seront non seulement consommées par les femmes de l'AADB mais également vendues sur place, afin d'alimenter une caisse de prévoyance et de payer une partie importante des frais d'exploitation.
    De surcroît, l'aménagement permettra la mise en œuvre d'autres projets, à savoir : la distribution de haricots aux écoliers, la formation des femmes membres de l'AADB, la plantation d'arbres aux vertus thérapeutiques et d'essences sauvages en voie de disparition (cf. projets 2 à 5).

Mise en œuvre

  • Mise en culture du terrain : niébé, sésame, mil, karité, maraîchage
  • Clôture de 11 ha
  • Creusement de retenues d’eau et de canaux d’irrigation
  • Erection de cordons pierreux et de digues anti érosion
  • Acquisition d’une motopompe et de canalisations souples
  • Création d’une fosse à compost
  • Acquisition d’un véhicule terrain
  • Acquisition d’une débroussailleuse et de petit matériel (serpes, pioches…)
  • Ouverture d'un compte bancaire pour la constitution d'une caisse de prévoyance

Durée :

24 mois

Début :

Janvier 2016

Souleymane Sombié et Asta Sontié, AADB

Souleymane Sombié et Asta Sontié, AADB

Récolte du sésame en 2015

Récolte du sésame en 2015

Aménagement : retenues et canaux (bleu foncé), clôture (jaune)

Projet 2

Lutte contre la malnutrition

Lieu

Bérégadougou (Burkina Faso)

Objectif

Augmentation de l’apport journalier en protéines chez les enfants de Bérégadougou.

Partenaires locaux

Mairie de Bérégadougou.
Association pour une Agriculture Durable au Burkina (AADB).

Principe

Face au problème de malnutrition qu'il observe chez les enfants de sa commune, Mr Martin Sourabié, maire de Bérégadougou et retraité de la FAO, ambitionne de servir dans les cantines scolaires un petit déjeuner quotidien à base de haricot niébé, riche en protéines, fer, zinc et calcium. Avec l'AADB, nous lui avons proposé de collaborer dans le cadre de ce projet en fournissant gratuitement à la mairie ce que le champ de 11,5 ha produira de haricots, ce qui devrait couvrir 40% des besoins, la première année.

Mise en œuvre

  • Culture de haricot niébé
  • Distribution dans les cantines scolaires (réalisée par la mairie)

Durée :

36 mois

Début :

Juin 2016

Gousses de haricot récoltées en 2015 par l'AADB

Gousses de haricot récoltées en 2015 par l'AADB

Des grains de haricot niébé

Projet 3

Culture de plantes médicinales indigènes

Lieu

Bérégadougou (Burkina Faso)

Objectif

Plantation d'essences d’arbres nécessaires à l’élaboration de traitements thérapeutiques.

Partenaires locaux

Laboratoire Phytofla.
Association pour une Agriculture Durable au Burkina (AADB).

Principe

Le laboratoire Phytofla produit des médicaments à partir de plantes depuis une trentaine d'années. Aujourd'hui, alors qu'il fait face à une demande grandissante, le docteur Dakuyo, fondateur du laboratoire, est confronté à une pénurie de matière première : la monoculture et les herbicides font reculer la forêt et diminuer le nombre d'arbres sauvages aux propriétés thérapeutiques. Par conséquent, il a monté un projet visant à planter des essences sauvages chez un millier d'agriculteurs. Son laboratoire prend en charge toutes les dépenses induites (clôture, système d'irrigation) afin que les arbres se développent et puissent produire des substances actives. Substances qui seront par la suite achetées aux cultivateurs par Phytofla dont les équipes seront chargées de récolter écorce, branches et feuilles.

Mise en œuvre

  • Clôture de 2 ha non défrichés
  • Plantation de 300 arbres (50 par essence) sur 2ha
  • Irrigation en saison sèche des pousses pendant 3 ans

Durée :

36 mois

Début :

Juin 2016

Le laboratoire à Banfora (15km de Bérégadougou)

Le laboratoire à Banfora (15km de Bérégadougou)

Dr Zéphirin Dakuyo, fondateur de Phytofla

Dr Zéphirin Dakuyo, fondateur de Phytofla

Projet 4

Plantation d’arbres à des fins d’agroforesterie

Lieu

Bérégadougou (Burkina Faso)

Objectifs

  • Lutter contre l'appauvrissement des variétés d'espèces végétales en plantant des arbres naturellement présents dans la région.
  • Intégrer les arbres au processus de production agricole.

Partenaires locaux

Service Départemental de l'Environnement et des Ressources Halieutiques de Bérégadougou (SDERH).
Association pour une Agriculture Durable au Burkina (AADB).

Principe

Mise en place d'une pépinière à Bérégadougou, gérée par le Service départemental de l'environnement, qui permettra de faire pousser des arbres parmi lesquels le baobab, le caïlcédrat et l'acacia senegal. Ces arbres seront ensuite plantés sur le terrain afin de lutter contre l'appauvrissement des sols et de favoriser le couvert végétal. De plus, la pépinière servira de cadre à une formation dispensée par les agents du service départemental permettant d'apprendre comment faire pousser des arbres et comment en tirer un revenu.

Mise en œuvre

  • Création d’une pépinière.
  • Reboisement de 4 ha.

Durée :

36 mois

Début :

Juin 2016

Mr Jacques Sawadogo, chef du Service Départemental de l'Environnement de Bérégadougou

Mr Jacques Sawadogo, chef du Service Départemental de l'Environnement de Bérégadougou

Caïlcédrat trônant dans le champ cultivé par l'AADB

Caïlcédrat trônant dans le champ cultivé par l'AADB